coups de coeur  /   / 

28/10 : High & Dry invite Kenny Larkin

« High & Dry », c’est le nouveau concept astucieux de l’équipe Koud’Pokr de vous offrir des plateaux de qualité mêlant têtes d’affiche internationales et artistes locaux émergents. Un projet dédié à la house music qui s’implantera à chaque évènement dans les plus belles péniches de Lyon. La promesse d’être maintenu « élevé » par la marée descendante et « sec » en étant hors de l’eau… « High & Dry », ou l’assurance d’une immersion totale. Et l’équipe n’a pas lésiné pour sa première du 28 octobre puisque ce n’est ni plus ni moins que Kenny Larkin qui sera leur invité d’honneur aux côtés de L’Atelier et Jason. 


kenny-larkin-high-n-dry


 

Premier architecte de la « seconde vague » de Détroit, mouvement technoïde qui suit les traces des pionniers que sont Richie Hawtin, Carl Craig, Kevin Saunderson ou encore Derrick May, Kenny Larkin est aujourd’hui perçu comme une force incontournable de la dance music contemporaine. « Made in Detroit », sa carrière musicale  démarre en 1990 sur les dancefloors des clubs locaux : le City Club, le Shelter, et surtout le légendaire Music Institute où il fait la rencontre de Richie Hawtin et John Acquaviva en plein lancement de leur label +8 Records sur lequel il signe ses deux premiers singles techno-expérimentaux « We Shall Overcome » (1990) et « Integration » (1991). C’est aussi le coup de coeur pour Derrick May qui lui offre un titre sur son label Transmat, « War of the Worlds » (1992) sous son alias occulte « Dark Comedy ».



De là, ses productions se veulent plus profondes, atmosphériques et instrumentales, influencées par ses racines musicales du blues et du jazz. C’est l’effervescence : « Azimuth » (1994), finement taillé pour le label Warp Records est encensé par la presse américaine et européenne jusqu’à être élevé par le magazine Street Sound comme le premier disque techno du Top 50 d’alors. Mélodique, émotif, il est suivi de près par l’excellent album « Metaphor » (1995) sorti sur R&S Records, plus minimal et ambient, qui connaît pourtant le même succès que son prédécesseur. Larkin devient le leader de la « seconde vague » techno de Détroit, livrant une musique tantôt inspirée des anciens, brute, minimale et abrasive, tantôt futuriste, teintée de house, résolument soul : « A lot of styles of music come out in my moods: jazz, house, techno… it depends on how I’m feeling. » – K.L, Janvier 1996.



Un an plus tard, son premier LP signé sous son alias Dark Comedy, «  Seven Days  », livre une partie plus sombre de sa personnalité. La sortie du disque annonce une traversée du désert de huit ans durant laquelle il ne produit plus, réticent à être associé à l’appellation «  techno  » d’alors… L’envie revient avec « The Narcissist » (2004) signé sur Peacefrog Records où il choisit la direction opposée à celle de ses précédentes productions. Larkin met davantage l’accent sur sa signature furieusement émotive au travers d’une série d’EP plus downtempo parmi lesquels « Let Me Think » (2004), « Ancien Beats / Seduce Her » (2004) et « The Vanguard » (2005) sous son alias Pod. Son dernier album en date, « Keys, Strings, Tambourines » (2008) sorti sur le label Planet E de Carl Craig achève d’exploiter un aspect de la techno plus « clubby », orné de drums spontanés et d’arrangements organiques qu’il maîtrise à la perfection.


11150613-10152747830742007-6182799725780201061-n

Kenny Larkin – Rex Club © Player’s planet

Sa production est éclectique et instinctive, alliant noirceur et clarté, et c’est en ce sens que ce monstre de la techno saura fédérer tant les érudits de techno que les amateurs de house grâce à son groove magnétique. A ses côtés, l’excellent duo hollandais L’Atelier qui promettent un set house percutant, et Jason du duo lyonnais César & Jason qui viendra livrer sa définition du groove pour une prestation cette fois-ci en solo.

Pour s’immerger dans ce line-up attrayant, le rendez-vous est pris vendredi prochain à La Plateforme ! Les préventes sont disponibles ici.

Photographie à la une : Jacob Khrist


Jade

Rédactrice
voir ses articles
+coups de coeur
Coups de Coeur  /   /  Jennifer Pariente

Château Perché Festival, là où tous les arts sont célébrés!

Art visuel, exposition, bondage, VDjing, tatouage, ateliers de peinture, street-art et graffiti, courts-métrages, sculpture, body painting, happenings, danse, sport mais aussi et surtout : musique ! Pourquoi faire un choix? Tous les arts se doivent d’être célébrés ! Du 4 au 6 août, le festival le plus original et le plus créatif de France vous fait […]

Coups de Coeur  /   /  Cynthia Torosjan

EUROPEAN LAB 2017 : BILAN LYONNAIS ET PROJETS BRUXELLOIS

Pas le temps de niaiser pour l’European Lab ! L’édition lyonnaise qui s’est tenue en parallèle des Nuits Sonores vogue déjà vers de nouveaux projets. We are Europe, l’équipe derrière le festival d’idées désormais bien connu des lyonnais, investit tout au long de l’année, 7 festivals à travers toute l’Europe (comme le Sonar ou le Resonate) […]

Coups de Coeur  /   /  Ghislain VARLET

DGTL BARCELONA : LES DERNIERS NOMS !

L’édition espagnole du DGTL n’en a pas fini de nous surprendre ! C’est une cinquantaine de grands noms de la musique électronique que vous retrouverez au Parc Del Forum le 11 et 12 Août, à Barcelone. Les organisateurs sont revenus avec 5 nouveaux noms pour clore cet incroyable line-up. – C’est donc Maceo Plex, Marcel […]

Coups de Coeur  /   /  Ghislain VARLET

LE VILLAGE ESTIVAL : CULTURE, SCÈNE, EXPOSANTS ET GRAND SOLEIL

Le 9 Juillet et le 17 Septembre 2017, c’est au cœur de Gerland, sur la place face au Ninkasi Kaffé et sur le bitume de l’avenue Marcel Merieux, que vous retrouverez l’un des événements les plus rafraîchissant de cet été.  – C’est l’association Tapage Nocturne qui initie ce beau rassemblement où vous pourrez retrouver marchands, exposants, espace […]

SUIVEZ MXL